Home > Domicile > 43. An Evaluation of the HSE National Training Programme in Preventing Elder Abuse

43. An Evaluation of the HSE National Training Programme in Preventing Elder Abuse

/

Warning: array_key_exists() expects parameter 2 to be array, boolean given in /home/clients/b27d24b2d49befffdc1c3db231549593/web/wp-content/plugins/wp-posts-carousel/includes/utils.class.php on line 155

43. An Evaluation of the HSE National Training Programme in Preventing Elder Abuse

Référence bibliographique

Fealy, G., Patton, D., O’Donnell, D., Downes, C., & O’Connor, T. (2014). An Evaluation of the HSE National Training Programme in Preventing Elder Abuse. Dublin, Ireland: NCOP, Dublin College University.

96 pages

Résumé

Ce rapport présente l’évaluation du programme national irlandais de formation continue au repérage et à la prévention de la maltraitance envers des personnes âgées destiné au personnel soignant de première ligne.

Cette démarche visait à évaluer l’adéquation et la durabilité de ce programme de formation. Plus spécifiquement, il s’agissait :

1) de déterminer si les supports et le matériel de formation ainsi que les ressources étaient valides et adéquats par rapport à la finalité visé par le programme ;

2) de mieux connaître les expériences des formateurs ;

3) de mesurer l’efficacité de la formation en termes d’amélioration des connaissances et de capacité de détection des professionnels.

Le travail effectué a consisté en une revue documentaire, des entretiens semi-structurés avec des formateurs (n=13) et une évaluation empirique. Le design d’évaluation comportait deux pans de recherche : l’un réalisé avec 35 soignant-e-s travaillant dans les soins à domicile et l’autre avec 141 infirmiers-ières en formation en institution de long séjour. Pour ce dernier pan, un essai randomisé contrôlé a été mené.

Sur la base des résultats obtenus, les conclusions et recommandations suivantes sont formulées par les auteurs :

  • Promotion de formations standardisées :
    • Un modèle de développement professionnel continu est recommandé pour disposer de formations standardisées, mais qui permettent aussi une certaine flexibilité suivant les besoins de l’institution et les besoins locaux.
  • Contenu de la formation :
    • L’un des pans de recherche portant sur l’évaluation du programme a montré que les participants à la formation avaient des difficultés à identifier certaines situations dans lesquelles des personnes âgées étaient vulnérables par rapport à de la maltraitance. Ainsi, il est recommandé que la formation mette l’accent sur les facteurs de risque au niveau individuel ainsi que sur la question de la capacité de discernement de la personne âgée, notamment en rapport avec le contexte législatif.
    • La définition des rôles des différents soignants en institution de long séjour a aussi été soulignée comme un point important à clarifier dans la formation.
    • Il en est de même pour les mécanismes de signalement et les responsabilités en lien avec le système de santé irlandais, qui devraient être rendus plus clairs pour le personnel soignant. L’existence d’une ligne téléphonique d’information mise à disposition par le Service de la santé devrait être soulignée dans les formations.
  • Besoins en formation :
    • Il est recommandé que la formation soit différente suivant à quel membre du personnel (professionnel ou non) elle s’adresse, afin de pouvoir répondre aux besoins spécifiques. Toutefois, les auteurs soulignent qu’une formation multidisciplinaire et l’échange d’expériences sont également importants, ainsi qu’un travail collaboratif sur le problème de la maltraitance envers des personnes âgées.
    • L’étude a montré que l’expérience des « senior cases workers » (personnes-ressources en charge de la gestion des cas de maltraitance) est une ressource importante pour la formation et qu’elle contribue à son efficacité. Considérant la charge de travail importante des senior case workers et la pression qu’ils rencontrent pour libérer du temps pour donner des formations, il est recommandé qu’un temps de travail leur soit réservé pour donner ces formations.
  • Formation des infirmières :
    • La recherche auprès des infirmiers-ières en formation a indiqué d’importantes lacunes au niveau de la gestion et de la connaissance des réponses à donner aux cas de maltraitance. Ainsi, les institutions de formation supérieure devraient revoir le contenu de leurs formations sur la maltraitance envers des personnes âgées, afin d’améliorer les compétences de repérage et de gestion de ces situations chez les étudiants.
  • Focus de la formation :
    • Lors de l’évaluation, la présence d’une certaine fatigue des participants, en particulier des personnes qui reviennent en formation, a été mise en évidence et est apparue comme un défi pour l’efficacité de la formation. Il est recommandé qu’une formation spécifique pour les personnes qui reviennent en formation soit mise en place, leur permettant de revoir les messages-clés et d’ensuite construire sur le contenu étudié précédemment.
    • Les résultats sur l’efficacité de la formation sont contrastés. La formation paraît efficace en ce qui concerne le repérage de comportements maltraitants ou potentiellement maltraitants dans les soins. Les résultats sont moins univoques par rapport à l’efficacité de la formation en lien avec la capacité à répondre effectivement à des cas de maltraitance envers des personnes âgées. Il est recommandé que la formation soit revue pour mieux rendre compte des liens entre repérage et réponse aux situations de maltraitance et pour qu’elle mette l’accent sur le rôle des donneurs d’alerte.
    • En lien avec la littérature faisant état que des lacunes persistent même après une formation, il est recommandé qu’un rafraîchissement des connaissances puisse avoir lieu de manière à assurer que les connaissances soient maintenues sur un long terme. C’est pourquoi les auteurs préconisent qu’une formation de rafraîchissement des connaissances et un développement professionnel continu dans le domaine de la prévention de la maltraitance envers les personnes âgées soient mis en place en tant que partie intégrante de la stratégie de formation pour la prévention de la maltraitance envers les personnes âgées. Ces aspects de formation concernent la communication, la gestion efficace de situations et la résolution de conflits.
  • Pédagogie
    • Sur la base de la littérature, les auteurs recommandent que les aspects suivants de développement des compétences soient intégrés dans la formation avancée sur la prévention de la maltraitance : l’évaluation de situations et les compétences de repérage (screening skills), les compétences de résolution de problèmes, les stratégies de gestion de conflits, le stress et les comportements difficiles (« stress and challenging behaviour »), les questions relationnelles dans les soins, les stratégies de gestion de cas de maltraitance envers des personnes âgées et les discussions éthiques autour du signalement de cas de maltraitance.
    • A propos de l’usage de moyens audio-visuels dans la formation, les auteurs préconisent de continuer à utiliser des DVD parmi les supports de formation. Cette recommandation s’appuie également sur la littérature sur le sujet qui a montré l’importance de l’utilisation de stratégies actives dans l’apprentissage et le transfert des connaissances à la pratique.
    • La participation de formateurs qui forment eux-mêmes des formateurs permet aux organisations de mettre en place leurs propres formations. Les auteurs recommandent de continuer à procéder de cette manière, car cela permet d’avoir un nombre suffisant de formateurs en activité.
  • Ressources et appuis pour les formations

L’étude a mis en évidence des barrières, tant organisationnelles, structurelles que liées aux individus, qui freinent le bon fonctionnement de la planification et des sessions de formations. Ces barrières sont : la difficulté des employés à participer à l’ensemble des formations, la charge de travail élevée des senior case workers, le manque d’engagement individuel des participants à la formation, ainsi que des ressources matérielles et un équipement pour la formation limités. Il est recommandé, pour lutter contre ces barrières, que les organisations fassent preuve de davantage d’engagement dans ces formations, de manière à ce que, d’une part, les participants puissent dégager du temps pour participer aux formations et, d’autre part, que les formateurs disposent du matériel nécessaire pour donner la formation.

  • Besoins en termes de futures recherches

Il existe à l’heure actuelle un manque important de preuves valables quant à l’efficacité d’interventions sous forme de formation visant à former le personnel soignant à la détection et à la gestion de cas de maltraitance. Les auteurs préconisent la réalisation d’études d’évaluation pour déterminer l’efficacité de la formation, ainsi que des formations continues sur la prévention de la maltraitance envers les personnes âgées et la gestion de cas de maltraitance.

Mots-clés :

rapport – personnes âgées – maltraitance – recherche – entretiens – intervention – prévention – professionnels – soignants – repérage – détection – signalement – gestion – formation – évaluation – domicile – institution long séjour – EMS – Irlande